Se mobiliser positivement, les Odettes en mouvement..

“Changez votre façon de regarder les choses et les choses que vous regardez changeront” Wayne Dyer

Notre histoire commence par deux femmes, une des villes et une des montagnes, et l’envie de réaliser ensemble une action pour mobiliser autrement les femmes rurales des alentours de Lamastre, qui expriment un fort sentiment d’isolement dans leur recherche d’emploi. Elle continue avec Sonia Racine, une québécoise souriante, qui les forme à “la démarche appréciative”, une approche qui incite les gens à s’inspirer de leurs réussites passées pour accomplir les changements qu’ils souhaitent entreprendre. Enfin, elle se nourrit de la rencontre avec un trio créatif aux compétences incontournables – écriture, graphisme, dessin..

Notre magazine est ancré dans cette mobilisation positive ; c’est une aventure pour reprendre confiance en nous, oser avancer en prenant appui sur nos réussites, nos compétences… tout en valorisant les atouts de notre territoire. C’est nous donner le droit de nous approprier notre espace personnel pour aller vers un avenir professionnel choisi et réaliser nos rêves individuels et collectifs.

Un quotidien de bienveillance et de respect

Les 64 pages de ce magazine sont réalisées entièrement par les femmes investies dans ce projet. Elles choisissent les personnes à rencontrer, les sujets, réalisent les interviews, participent à la rédaction, au graphisme, diffusent… Elles sont aidées par des femmes entrepreneures locales, qui gardent une vision d’ensemble et aident chaque Odette à faire émerger ses talents !

Et pour réaliser tout cela, les seules compétences demandées sont l’envie de respecter les quelques principes qui sous-tendent notre aventure collective : être ensemble sans compétition, dans le respect et la bienveillance, avoir envie de développer ses talents créatifs et d’explorer ses compétences, être prête à investir du temps pour le groupe, en fonction de ses impératifs…

Odette-n3-imgs8Vous avez envie de nous rejoindre, de vous mobiliser positivement, d’avancer sur un projet professionnel au sein d’un collectif, à votre rythme.  Passez la porte, venez nous rencontrer. OSEZ !

La légende du Bouddha d’or recouvert d’argile

Odette-n3-imgs39

Il y avait autrefois, au Tibet, des moines vivant dans un temple perdu dans les montagnes. Un jour, ils apprirent que des soldats étaient en route vers leur repaire et pillaient tout sur leur passage, semant la mort et la désolation.

Lire la suite

Des poulettes dans le Pacifique // n°3

La Nouvelle-Calédonie est située dans l’océan Pacifique à 1 500 km à l’est de l’Australie. Odette-n3-imgs32Dans notre imaginaire, cet archipel évoque tout de suite un petit goût de paradis : les lagunes aux poissons exotiques, les fruits tropicaux aux saveurs sans pareille, les robes colorées et les barques traditionnelles, les récifs coralliens classés par l’UNESCO. La Nouvelle-Calédonie est un “hot spot” de la planète, un concentré de biodiversité, regorgeant d’espèces endémiques et de paysages uniques.

Mais au delà de ses merveilles naturelles, la Nouvelle-Calédonie est aussi un lieu chargé d’histoire. Colonisée dès 1853, le “caillou’ fut d’abord un bagne célèbre dans laquelle la France a envoyé nombre de bagnards. Cette époque fut aussi marquée par des révoltes régulières de la population autochtone, les kanaks, dont la plus célèbre est celle menée en 1878 par le grand chef Ataï, pour lutter contre les confiscations de terres.

Odette-n3-imgs34

Cette histoire troublée et la diversité ethnique qu’on retrouve sur l’archipel a imposé des adaptations spécifiques : aujourd’hui, la population de la Nouvelle-Calédonie se compose pour moitié de Mélanésiens (Kanaks, Wallisiens, Futuniens), d’un tiers d’Européens et de minorités Polynésiennes, Indonésiennes et Vietnamiennes. Ainsi, le système juridique de la  Nouvelle-Calédonie est soumis à la fois au droit français et aux droits Coutumiers des tribus, rendant parfois complexe son application.

L’accord de Nouméa, signé en 1998 après des décennies d’affrontements sanglants entre opposants et partisans de l’indépendance, prévoit un transfert de compétence progressif. Entre 2014 et 2018, les calédoniens auront la possibilité de choisir le futur statut institutionnel de leur archipel, par un scrutin d’autodétermination.

D’ombre et de lumière, de feu et d’eau, nous voici embarquées pour un périple à l’autre bout du monde, vers un archipel aux contrastes saisissants. Laissez-vous bercer par le doux ressac des vagues, humez la fragrance des fleurs de Tiaré, écoutez le roucoulement du Notou… Nous voici sur le Caillou !

Odette-n3-imgs35

Terre à l’horizon !

Ce sont deux « Odettes » qui ont mené ce dossier de l’autre côté du monde : Mélanie, une ardéchoise expatriée pour 6 mois et Julie, une calédonienne d’adoption. Dans ce bout de France, situé à plus de 17 000 kilomètres de la métropole, elles sont allées à la rencontre de nos cousines rurales des îles, qui ont troqué la châtaigne pour l’igname !

Salade estivale Quinoa-Picodon // n°3

Ingrédients

 

– 200 g de quinoa

– 1 ou 2 poivrons rouges

– 1 courgette

– 2 tomates

– 1 ou 2 picodons frais, ou un coeur de brebisbio du Val d’Ormèze

– 1 oignon rouge

– 50 g de pois chiches cuits

– quelques olives noires

– huile d’olive, du jus de citron

– persil / ciboulette / basilic et menthe

– sel et poivre, cumin, paprika doux

 

Odette-n3-imgs46

 

  • Laissez tremper le quinoa quelques instants, pour bien le rincer. Dans une casserole d’eau bouillante salée, faites-le cuire dans deux fois son volume d’eau pendant 10 minutes. Laissez gonfler hors du feu, puis égouttez et laissez refroidir.

  • Pendant ce temps, émincez finement l’oignon rouge et laissez le infuser quelques minutes dans du jus de citron. Coupez les tomates en dé.

  • Préchauffez le four, puis faites griller les poivrons rouges et la courgette pendant 5 minutes.

  • Ciselez finement les herbes fraîches.

  • Dans un saladier, versez le jus de citron, le sel et complétez avec un peu d’huile d’olive. Ajoutez le quinoa. Incorporez ensuite les herbes, l’oignon rouge, les olives noires, les tomates, les pois chiches et les épices, salez, poivrez.

  • Ajoutez au dernier moment le fromage émietté, la courgette et les poivrons rouges coupés en lamelle.

  • Servir tiède et dégustez !

Lauzons ! // n°3

Ces hommes qui font chanter les pierres

“à l’heure où la rosée nocturne s’évapore

en fumées bleues des lourds toits de lauzes grises.” *

Odette-n3-imgs22

Cette année, voilà plus de 5 mois que l’hiver, le froid et la pluie ont suspendu les chantiers extérieurs. Et ce lundi 22 avril ne fait pas exception : c’est la burle qui nous accueille à notre arrivée sur le chantier où nous avons rendez-vous avec Pascal Vial et son équipe, pour découvrir le métier de lauzeur. Nous suivons les grues et découvrons une magnifique bâtisse, posée au milieu de nulle part.

Plusieurs artisans mettent tout leur savoir faire pour restaurer la belle et lui rendre sa beauté d’antan, mais ce jour là, le vent glacial empêche toute tentative de pose de lauzes !

Vous pourrez comprendre pourquoi les lauzes « chantent » en lisant la suite de l’article dans le magazine n°3.

* Roger Frison-Roche,Premier de cordée

L’estime de soi

Poulettes, réveillez la lionne qui est en vous !


Bonjour Saskia,
J’ai 36 ans. J’ai l’impression de ne plus avancer, il ne se passe pas grand chose dans ma vie. Je me sens nulle. J’ai découvert votre magazine et je me demande si je pourrais vous rejoindre, mais je n’ose pas vous appeler. Je ne me sens pas assez forte pour participer.  Cécile

Bonjour Cécile,
Je trouve votre prise de contact très courageuse. C’est déjà une première étape pour prendre confiance en vous. Grâce à Odette and Co, beaucoup d’entre nous avons osé nous dépasser. Pourquoi ne pas rejoindre notre équipe ? Nous vous accueillerons avec bienveillance !

L’estime de soi, un équilibre à trouver

En psychologie, l’estime de soi représente l’image émotionnelle, le regard ou le jugement que l’on porte sur sa propre valeur, qui ne reflète pas forcément la réalité, ni la façon dont les autres nous voient. L’estime de soi (l’idée que nous nous faisons de notre valeur) n’est pas la même chose que la confiance en soi (croire en nos capacités), bien qu’elles soient liées. Exemple : Cécile a osé nous écrire (elle se considère capable), mais elle se dévalorise (elle ne se considère pas valable, pensant qu’elle est “nulle”.) Lire la suite