Les Batiks de Shasha

Les Batiks de Shasha

Nous avons rencontré Shasha Shaikh chez elle à Lamastre, dans l’atelier qu’elle partage avec son mari Suhail, artiste lui aussi. On entre dans cet atelier comme dans une eau claire : grandes fenêtres, murs blancs, et partout de grandes toiles dont les couleurs et les formes respirent la joie de vivre et l’harmonie…

shasha shaik

“A travers mes œuvres j’essaie de communiquer l’émerveillement que je ressens, ­cette magie de lumière, de couleurs et de formes dans les petits détails de la nature, ou même dans les petits détails de notre vie quotidienne, dans l’émotion et l’enthousiasme des saisons, dans le dynamisme des éléments naturels… “

On y découvre une passion pour la vie minuscule, secrète et foisonnante des plantes, des insectes et de la matière organique – l’air, l’eau, le sang, les bactéries, l’ADN. Comment ne pas être emportée par ce tourbillon de lumière, ces couleurs profondes, ces formes en résonance avec notre nature, avec la quintessence de notre être ?

Lire la suite

TERRA incognita…

Rencontre avec TERRA (Tout en récup’ et recyclage artistique)

Un reportage d’Annie Forot, dans le cadre de l’article « Poubelle la vie » paru dans « Femmes ici et ailleurs » du printemps 2016. 

Patrick Bride et Isa Digue me reçoivent dans leur atelier à Lunel-Viel.  Un gentil vrai chien m’accueille avec quelques aboiements de convenance, tandis qu’un chien fait d’un extincteur et de ferrailles judicieusement assemblées monte la garde devant le petit jardin. Devant le portail, un bac de récupération pour les bouteilles en plastique donne le ton.

DSC08786

Lire la suite

Angèle : “Galettes et palettes”

On retrouve des palettes dans sa crêperie, elle les a transformées en étagères, porte revues… et même des jardinières verticales qui nous ont intriguées ! Angèle joue de la scie sauteuse et décline des formes nouvelles au gré de son inspiration dans un geste sûr et spontané.  

  • Une artiste de l’upcycling

Angèle est une jeune femme débordante d’énergie qui nous reçoit au dessus de la crêperie qu’elle a créée avec Julien, son mari en plein centre de Désaignes, dans une maison en pierre.

Originaires de Bretagne, ils savaient vouloir monter une crêperie. Où ? Ils cherchaient pendant leurs vacances et préparaient soigneusement le projet sur le papier le reste de l’année. 5 ans de réflexion… Et puis, ils ont visité cette maison : une heure après ils faisaient une proposition au propriétaire, ils s’y voyaient. Lire la suite