Les Batiks de Shasha

Les Batiks de Shasha

Nous avons rencontré Shasha Shaikh chez elle à Lamastre, dans l’atelier qu’elle partage avec son mari Suhail, artiste lui aussi. On entre dans cet atelier comme dans une eau claire : grandes fenêtres, murs blancs, et partout de grandes toiles dont les couleurs et les formes respirent la joie de vivre et l’harmonie…

shasha shaik

“A travers mes œuvres j’essaie de communiquer l’émerveillement que je ressens, ­cette magie de lumière, de couleurs et de formes dans les petits détails de la nature, ou même dans les petits détails de notre vie quotidienne, dans l’émotion et l’enthousiasme des saisons, dans le dynamisme des éléments naturels… “

On y découvre une passion pour la vie minuscule, secrète et foisonnante des plantes, des insectes et de la matière organique – l’air, l’eau, le sang, les bactéries, l’ADN. Comment ne pas être emportée par ce tourbillon de lumière, ces couleurs profondes, ces formes en résonance avec notre nature, avec la quintessence de notre être ?

Cela va de pair avec un accueil plein d’une cordiale simplicité. Shasha est une artiste plasticienne franco-indienne spécialisée dans le design de mobilier et l’architecture intérieure. Elle a grandi dans une petite ville au nord de Dehli, auprès de parents artistes qui lui ont transmis la technique et la passion du Batik, qu’ils utilisaient pour créer des baticks traditionnels, des miniatures indiennes.

shasha 2Elle a étudié dans une école de design à Ahmadabad où elle a rencontré son mari Suhail. Un couple d’artistes peu conventionnels, puisqu’ils n’ont pas hésité à changer de vie du tout au tout, par deux fois. D’abord en quittant l’Inde, et une très bonne situation, pour la France, dont ils ne parlaient pas, ou peu, la langue. Puis en quittant Paris, où ils avaient pendant 5 ans chacun exercé un travail dans leur spécialité, pour venir s’installer en Ardèche du nord, et tenter d’y vivre de leur art. Artiste d’ici et d’ailleurs, Shasha expose localement et à l’étranger, Bruxelles, Singapour…  Sa vie professionnelle se passe beaucoup ailleurs, grâce au web ! Son mari voyage également beaucoup, et ils sont un soutien précieux l’un pour l’autre..

shasha 3shasha 4

Shasha s’est appropriée la technique précise du batik, mais en lui insufflant une grande liberté, car son style est en constante évolution. Elle utilise des tissus fins qu’elle fixe sur un châssis. Elle dessine au pinceau ou à l’aide d’un djenting, ce qui permet un travail très fin et minutieux avec un mélange de cire d’abeille chaude et de paraffine. Elle aime faire des essais. Elle a même crée des toiles en donnant du relief au tissu en ajoutant des plis ou du rembourrage. Les couleurs vives s’imposent de plus en plus.

shasha 5“Ce qui m’inspire est tout autour de nous :­ La joie et l’effervescence de la vie ! Cette vie qui est faite d’énergie, d’ondes et points et lignes qui sont profondément connectés et qui se posent et se superposent, créant toute la profondeur et la richesse dont nous faisons tous partie.”

Elle a toujours été influencée par la nature, mais le fait de vivre cette proximité dans une dynamique quotidienne, au rythme et à l’écoute des saisons, apporte une dimension nouvelle à ses créations.

shasha 6shasha 7shasha 8

Ils se sont installés à Lamastre par ce qu’ils y ont trouvé la maison et l’environnement dont ils rêvaient. De plus, les paysages d’ici rappellent à Shasha ceux des contreforts de l’Himalaya de son enfance… Elle y a découvert, à sa grande surprise, une vie sociale plus riche qu’à Paris, et des gens qui prennent le temps de se connaître.

Son message pour les femmes d’ici et d’ailleurs serait : Trouvons au fond de nous ce qui nous plaît, et faisons – le, faisons ce qui nous rend heureux.” Elle aimerait aussi “faire vivre l’art dans le milieu rural et dans la durée.”

shasha 9

A notre dernière question traditionnelle, “Quelle poulette êtes-vous ?”, elle répond qu’elle est  une “poulette artiste multicolore, multiculturelle et qui aime la vie”. Nous sommes reparties à regret, la tête et le cœur pleins de lumière et de couleurs… 

Un reportage de Monique Espanol, Catherine Boillot, Odile Courchelle

Photographies de Nathalie Flowers

—— ——

Pour en savoir plus :

 

http://www.shasha-shaikh.com/

et son blog pour ses batiks :

http://wax-and-dye.blogspot.fr/

——

Pour rencontrer Shasha (ou s’essayer au batik le temps d’un dimanche) :

Atelier 39 – 39, avenue Paul Bruas

07270 Lamastre

shasha.shaikh@gmail.com

06 21 69 06 20 

——

Et voici le lien vers les somptueuses oeuvres d’art en papier de Suhail :

http://papermywishes.blogspot.fr/

——

 

Laisser un commentaire