Carnet de Bord de deux Odettes à Milan- Jour 1

Le 10 juin au matin, un bus quitte Lyon : à son bord, une délégation rhônalpine très variée. Direction l’Exposition Universelle de Milan dont le thème est cette année Nourrir la planète, énergie pour la vie. Voici donc des poulettes ardéchoises montant à l’assaut de THE expo : 184 jours d’exposition, du 1er mai au 31 octobre 2015, plus de 130 pays participants, 200 pavillons et plus de 20 millions de visiteurs attendus sur un site gigantesque d’un million de mètres carrés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arrivée en début d’après-midi : il faut montrer patte blanche. La réglementation est la même que dans les aéroports et sous un soleil de plomb, nos bouteilles d’eau vides, canalisés sous l’oeil attentif des vigiles et des caméras, nous nous sommes acheminés vers la gigantesque artère principale. La plupart des pavillons sont de véritables chefs d’oeuvre d’architecture mettant en valeur les techniques les plus modernes, le tout s’inscrivant dans des jardins-écrins où poussent graminées, fleurs et légumes de belle taille. Nous profitons de quelques heures de liberté pour parcourir une partie de l’exposition… Il a donc fallu sélectionner : certains pavillons tels le Quatar ou les Emirats arabes nécessitent 50 minutes d’attente ! Nous nous attendions à trouver des stands dans chaque pavillon mais en fait ce sont simplement des vitrines qui mettent en valeur de la façon la plus créative possible les atouts de chaque pays. Le thème de l’exposition n’est pas toujours évident, car la communication se fait par écran vidéo donc à sens unique et les hôtesses ne sont d’aucun secours. Notre coup de coeur Odette s’est porté sur le pavillon de l’Azerbaïdjan petit pays avec une approche poétique originale mêlant musique, jeux et lumière.

Vous avez dit Food ? Et oui, pas question de sortir du thème de l’année ! Nous voici  conviées à une dégustation culinaire réalisée avec des produits rhônalpins par les étudiantes du lycée Lesdiguières de Grenoble. Elle se tenait dans le cadre du food-truck français installé devant le Pavillon France (nom utilisé dans les pays anglophones pour désigner les véhicules ambulants qui vendent des pizzas ou tout autre nourriture dans la rue). En l’occurrence, le food-truck français était un prototype Peugeot rutilant à la pointe du modernisme. Quant à nous, nous avons beaucoup aimé ceux d’autres pays, moins futuristes, souvent insolites et pleins de fantaisie. Dans cet esprit plus buissonnier, nous avons tenu à visiter le pavillon Slow Food estampillé d’un énorme escargot rouge  mais placé assez loin. Il faut dire que c’est l’Italie qui est à l’origine de ce concept qui est très largement répandu dans ce pays et qui dépasse allègrement les frontières. Des petits jeux interactifs sensibilisent le public. Dans ce contexte plus familier, nous avons laissé un message des Odettes pour la planète qui se balance au milieu de centaines d’autres au bout de sa ficelle de chanvre sur un arbre en bois.

Après un repas pas vraiment biofoody et un spectacle son et lumière, nous regagnons notre hôtel au centre de Milan. Découvrir l’exposition universelle, cette diversité de nations, de cultures différentes et voir tous ces pavillons de chaque pays rassemblés, côte à côte, dans leur farandole de couleurs, est quand même une image d’unité et d’espoir pour l’avenir, même si l’on a des questionnements sur la manière dont le thème 2015 est abordé par certains.

Catherine Boillot et Sabine Morlat pour les Odettes

Liens :

– Azerbaïdjan dans l’Expo :http://www.expo2015.org/fr/partecipanti/paesi/l-azerbaidjan

-mouvement slow food : http://www.slowfood.com/network/fr/

 

Laisser un commentaire