Numéro 1 : la coquille se fendille… Nous vous annonçons, avec une impatience palpable, l’arrivée imminente du numéro 1 d’Odette & Co !

Il ne reste que quelques jours d’attente avant de pouvoir enfin découvrir et feuilleter toutes ces pages que nous avons concoctées pendant l’été et depuis la rentrée…

Des dizaines de réunions et de rencontres, des fous rires et des larmes d’émotion, de grandes discussions et des silences complices. Des nuits blanches et des journées remplies, parfois au bord de l’épuisement. Des cartouches d’encre et des doigts fatigués par le cliquetis du clavier, des feuilles raturées, recommencées, caviardées… Les Odettes se sont mobilisées sans compter pour continuer à apprendre ensemble à bâtir un nouveau média de communication, un peu hybride, qui ne ressemble qu’à nous.

Et puis, pour ce numéro, nous nous sommes lancées dans le dur labeur de la publicité et nous nous sommes formées sur le tas : de nouveaux talents ont émergé au sein du groupe, de véritables perles se sont révélées sous nos yeux impressionnés !

Le dur métier de journaliste commence à prendre du sens dans nos quotidiens, et nous prenons la mesure de tout ce que nous avons encore à apprendre !

Car Odette n’est pas qu’un magazine : nous avons tant appris et tant avancé durant ces mois qui nous séparent du lancement du numéro 0, en avril dernier !

Nous avons parlé devant des caméras, apprivoisé nos peurs, nous avons rencontré des appuis inattendus, expérimenté des formations, intégré de nouvelles Odettes. Nous avons osé de nouvelles expériences, poussé des portes entrouvertes… et nous vous présentons, le coeur battant, le résultat de ce cheminement personnel et collectif ! Nos pages sont le reflet de cette aventure toujours aussi unique, toujours aussi palpitante… et chaque article a pris sa place, naturellement, au fil des nouvelles et des découvertes.

 Alors, nous vous demandons juste un peu de patience et nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à découvrir notre travail que nous en avons eu à le préparer pour vous.

 A très bientôt,

Les Odettes

Laisser un commentaire