Et si je communiquais autrement ? Exprimer la colère

Odette agite le chiffon rouge…

 Bonjour Saskia,
J’avais promis un cadeau à mon fils Arthur, qui a piqué une colère en plein supermarché,  quand j’ai refusé de lui acheter un jeu vidéo interdit au moins de 16 ans. Devant cette colère, j’ai décidé de ne pas lui acheter son cadeau, en lui expliquant pourquoi. Y a t il des solutions ou des mots qui pourraient lui permettre de s’exprimer, sans que nous ayons à subir ses colères excessives ?

Bonjour Cécile,
Je trouve judicieux que vous ayez expliqué à votre fils les conséquences de son comportement.  Il est possible de se mettre en colère, mais il est important de savoir quand et comment : vous pourriez lui montrer comment réagir la prochaine fois, quels comportements sont acceptables dans ce genre de situation. Il aurait été important de comprendre les raisons derrière sa colère, et d’écouter ses peurs, en évitant de vous énerver et en gardant un ton neutre : peut-être que votre fils avait peur de ne pas avoir de cadeau ?

 Préparer et autoriser l’expression de la colère

Que l’on soit enfant ou adulte, on a le droit d’exprimer la colère ressentie, dans un cadre précis, en respectant les autres et soi-même. Ce qui est acceptable dans un lieu ou une situation ne l’est pas forcément ailleurs : crier à la maison est possible alors qu’au bureau avec ses collègues, il faut réussir à s’exprimer d’une façon plus posée.

C’est pour ça qu’il est important de décider de règles claires,  ensemble, que ce soit en famille ou au travail… N’oubliez pas que tout le monde ne s’exprime pas de la même façon et que la colère doit garder une durée limitée. Dans l’exemple d’Arthur, sa maman aurait pu lui conseiller d’aller dans la voiture, où il aurait pu exprimer sa frustration et revenir une fois la colère passée.

Exprimer et canaliser sa colère

La colère, bien utilisée, peut devenir une énergie positive et constructive. C’est une soupape qui permet de décharger l’énergie négative accumulée. Non exprimée, elle peut entraîner dépression, maladie voire conduire à une explosion de violence.

Voici quelques exemples possible d’expression de la colère : écrire une lettre et la déchirer,  dessiner, prendre l’air, travailler dans le jardin, chanter, pleurer, faire du sport,, claquer la porte, frapper un punching-ball… A vous d’inventer le vôtre et de le communiquer à votre entourage !

Comprendre sa colère

Une fois la colère exprimée, pourquoi ne pas essayer d’en comprendre les causes ? Parfois, en parler autour de soi suffit, et parfois,  un regard professionnel ( médecins, psychologues… ) est nécessaire. Les causes de la colère sont souvent  la peur, la frustration, le stress, la tristesse, l’incompréhension, le refus, le sentiment d’injustice… Si on les identifie, on peut tenter de trouver des solutions pour éviter que cela se reproduise.

Les étapes d’expression de la colère

  • Expression :  évacuation de la colère
  • Réflexion : analyse des sentiments
  • Intériorisation : apaisement
  • Communication : en parler pour trouver la cause et la solution

Ne pas confondre colère, agression et violence

La colère est l’expression d’une émotion forte, qui s’exprime suite à une souffrance. Sainement vécue, elle s’extériorise sans se blesser ou blesser les autres et n’a pas à être suivie d’un sentiment de honte, de regret ou de culpabilité.
Exemples : Casser de la vaisselle, si c’est accepté / crier au fond du jardin/  frapper un oreiller.

L’agression est une colère que l’on exprime sans faire attention aux autres ou aux choses, avec une perte de contrôle.
Exemples : casser un objet de valeur ou qui ne nous appartient pas /  insulter une personne / retourner sa colère contre soi.

La violence est l’utilisation de force physique ou psychologique pour faire du mal, contrôler et dominer les autres. Elle est passible de poursuites judiciaires. Des organismes sont à la disposition des victimes pour les aider (CIDFF pour les violences faites aux femmes, 3919, associations…)
Exemples: projeter de la vaisselle sur quelqu’un / harceler physiquement ou psychologiquement / frapper quelqu’un.

Pour poser vos questions à Saskia : odette@odetteandco.com

Laisser un commentaire